Gigue québécoise (débutant, intermédiaire, avancé)

Les cours de Gigue québécoise (Débutants, Intermédiaires) sont donnés par Pierre Chartrand . Les cours de gigue sont donnés au Centre Lajeunesse, 7378, rue Lajeunesse.

La session printemps 2014 débute le lundi 7 avril. Session de 5 semaines, à raison de 1heure/semaine.

Tarifs :Voir tableau des cours.

Devenez membre!

Horaire
Débutant : Lundi 19h45- 20h45
Intermédiaire: Lundi: 18h30 – 19h30


Ces cours s’adressent à tous ceux que cette forme d’art fascine. Il faut bien sûr avoir une base en gigue (le cours Débutant de l’École des arts de la veillée, ou l’équivalent dans une autre école), une bonne paire de chaussures, et deux bonnes oreilles! En effet, la gigue fait autant appel à nos aptitudes motrices qu’à notre oreille musicale!

Image de prévisualisation YouTube

Les Intermédiaires pousseront plus loin leur art du reel : plus grand répertoire de pas, apprentissage des triolets, et tempi plus près de la normale. Selon la session et l’année, ils toucheront aux «jigs» de la Vallée de l’Outaouais, ou encore à la Valse-clog.

Les Avancés perfectionneront aussi leurs pas de reels, avec quelques aspects techniques nouveaux tel les «pull back» de l’Outaouais, les airs «croches», et ils s’initieront à l’improvisation et à la l’agencement rapide de pas sur une musique donnée. Le tout se fera sur des tempi normaux, soit 110p/m environ. Ce cours est souvent accompagné au violon par Alexis Chartrand.

Image de prévisualisation YouTube

Déroulement du cours : on commence généralement par un échauffement, qu’on reprend de cours en cours, en ajoutant de nouveaux pas régulièrement (surtout en Débutants). On passe ensuite à l’apprentissage de nouveaux pas, puis à la révision des pas appris antérieurement. Vers la fin du cours on intègre souvent les pas appris dans une suite afin de fixer le répertoire dans sa mémoire.

Démonstration à la fin de la session : il est fréquent que la session se termine par une petite démonstration (surtout pour les niveaux Intermédiaires et Avancés) qui se fait lors d’une activité de l’École ou de la Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise (SPDTQ). Cela est particulièrement vrai pour la fin de l’année. La démonstration en question se fait fréquemment dans le cadre du festival La Grande rencontre, produit par la SPDTQ. Ci-dessous : la présentation des classes Intermédiaires et Avancés au festival La Grande rencontre de mai 2011.

Image de prévisualisation YouTube

Les chaussures : les débutants n’ont pas besoin de se présenter avec des chaussures spécialement conçues pour la gigue ou le «tap dance» / claquette. Une chaussure qui tient bien le pied, avec un talon dur (les «running shoes», espadrilles, etc ne sont pas recommandés). Comme le premier cours est toujours à l’essai, n’investissez pas trop vite dans le soulier, vous aurez tout le temps voulu pour vous faire une idée et en discuter avec moi.

Pierre Chartrand